logo
image3

2030, ce n'est pas si loin, à peine 12 années et nous y serons !


30/07/2018, Article du Livre Blanc « Être assuré en 2030 ! » de l’École Polytechnique d’Assurances (EPA)

2030, ce n'est pas si loin, à peine 12 années et nous y serons ! - Hervé HOUDARD

Article d'Hervé HOUDARD, extrait du Livre Blanc « Être assuré en 2030 ! » de l’École Polytechnique d’Assurances (EPA). Ce Livre Blanc est associé au :

Au regard de la progression technologique mais surtout de sa vitesse, nous pouvons penser que le monde de l’Assurance et spécifiquement l’univers des produits destinés aux particuliers et aux concepts de masse seront envahis par les algorithmes.

A cet effet nous devons donc considérer - et à tout le moins imaginer - quelques conséquences factuelles telles que les modalités de souscription ou de facturation qui devraient être totalement automatisées et digitalisées sans aucune intervention humaine en dehors de leur conception.

Je serai beaucoup plus réservé sur la gestion des indemnisations qui, bien entendu, sera très simplifiée pour les petits sinistres, mais qui demandera encore l’intervention des spécialistes pour les dossiers compliqués et sans doute encore la part belle aux négociations d’usage.

A mes yeux, l’un des sujets les plus importants concerne le modèle économique de cette activité... Quel sera l’impact des effets technologiques tant sur les coûts et frais généraux, au regard des statistiques et ratios chers au Marché de l’Assurance concerné ? ... Je n’ai pas la réponse dans l’immédiat mais en toute logique, de larges sources d’économies sont prévisibles.

Bien entendu, les résultats et évolutions statistiques sinistres demeureront une composante majeure.

Enfin, je m’autorise à évoquer plus particulièrement les évolutions relatives aux Grands Comptes Corporate que je suis avec enthousiasme depuis plusieurs années.
Là encore et sans doute plus qu’ailleurs dans les autres domaines de l’Assurance, ces derniers seront toujours plus tributaires des évolutions propres à leur développement ainsi qu’à leurs secteurs économiques.

De même que tant les marchés financiers et leur liquidité, que celui des capacités des assureurs et des réassureurs joueront, toujours en adéquation avec les résultats techniques un rôle prépondérant dans cet univers bien particulier.

Nous sortons à peine et de manière lente d’un marché qui a bénéficié d’une période d’ajustement tarifaire au sens large du terme, prix, garanties, couvertures, franchises et autres conditions longue de quatorze ans.

Au-delà de ces considérations, je pense que le rôle du courtier d’assurance sera inévitablement renforcé tant la demande interne des entreprises industrielles et commerciales est croissante auprès des directions Risk Management.

Il appartiendra au courtage d’assurance de s’adapter sans cesse face à ces nouveaux défis, notamment en adaptant ses moyens et ses ressources aux transformations technologiques et digitales d’aujourd’hui et de demain... Tout en conservant son savoir-faire si utile en matière de services quotidiens et de règlements des sinistres, sans oublier la pertinence des solutions et montages d’assurance suggérés, combinés avec les politiques de conservation et de rétention qui devront répondre aux besoins croissants des entreprises et de leur stratégie de développement en France et à l’international.

Pour conclure, nous ne devons pas oublier - ou à tout le moins perdre de vue - l’impact des catastrophes naturelles qui sont le métronome de nos Marchés.


Hervé HOUDARD débute sa carrière en 1973 au sein du groupe Rhin & Moselle, à la division Maritime et Transport. De 1980 à 1994 il est successivement Responsable de la division Maritime et Transports, Directeur Général Adjoint puis administrateur de Sedgwick Management Services. De 1994 à 1999 il est Directeur Commercial puis Directeur Général  Adjoint de la Cecar, puis nommé Directeur Général Adjoint du groupe J&H Marsh & Mc Lennan France. Il devient ensuite Vice-Président et Directeur Général d'Aon France et d'Aon Risk Services de 1999 à 2009. Depuis 2009, Hervé Houdard est Vice-Président et Directeur général de SIACI SAINT HONORE.  Il a été par ailleurs Président de la Chambre Syndicale des Courtiers d'Assurance (CSCA) de juin 2014 à septembre 2015.